webleads-tracker

Le blog
| le jeudi 29 juin 2017

C'est peut-être le cadet des soucis du Responsable Achats et pourtant : la gestion des approvisionnements "sauvages" représentent 20% du volume des achats indirects et 80% des coûts administratifs, avec tout ce que cela implique en termes de gestion déstructurée. Alors pourquoi cette source d'économies non négligeables n'est-elle pas prise en compte au sein des achats indirects ? La question est posée mais Pierre-Olivier Brial, directeur général délégué de Manutan, constate que "Nombreux sont les acheteurs à avoir conscience de la nécessité d'optimiser ces achats sauvages, mais leur gestion compliquée et fastidieuse décourage les plus convaincus."

| le jeudi 27 juillet 2017

Vous êtes un Responsable Achats soucieux de la bonne maîtrise des dépenses de votre entreprise (cf. notre précédent billet sur la cartographie achats lien à intégrer). Or, vous ne disposez pas encore d'un outil e-achat approprié, à l'instar du CRM de pointe dont se sert votre Direction des Ventes ?

| le jeudi 20 juillet 2017

Depuis 15 ans, la technologie appliquée aux achats est le terrain de jeu de Bernard Malataverne. Son jugement est sans appel : la techno métier est dépassée, alors même que son taux d'adoption est faible. Déjà en 1996, John Kotter - professeur à la Harvard Business School - expliquait dans son bestseller "Leading Change" que 70% des initiatives de changement au sein des organisations étaient vouées à l'échec.

| le jeudi 11 mai 2017

C'est souvent faute d'une analyse – par manque de temps ou tout simplement à cause de montants jugés faibles et éparpillés sur de nombreux fournisseurs – que nombre d’entreprises se rendent compte après coup que des prestations considérées comme ponctuelles auraient pu être négociées. L'aspect chronophage et consommateur de ressources d'une analyse occulte parfois un ROI insoupçonné faute d'une solution e-achat adaptée.

| le jeudi 13 juillet 2017

Gérer une multitude de fournisseurs offrant des prestations ponctuelles pour de faibles montants représente un cauchemar pour le service Achats de toute PME ou ETI. Chronophage et mobilisation de ressources qui pourraient être utilisées sur des projets à plus forte valeur ajoutée sont autant de facteurs qui empêchent parfois les entreprises de découvrir de nouvelles sources d'économies grâce au numérique, et notamment aux solutions e-achats. Selon une étude du Hackett Group, sur environ 30% d'achats sauvages, 17% sont constitués de prestations ponctuelles non-critiques. Est-ce une raison pour ne pas rechercher plus de visibilité ?

| le jeudi 6 juillet 2017

Dans le domaine industriel, selon le principe de Pareto, 80% des achats facturés sont consolidés sur 20% des fournisseurs. Le reste des achats concerne une multitude de fournisseurs et sont généralement considérés comme achats non-stratégiques, ponctuels et souvent non-récurrents. Ce vivier d'économies pourtant non négligeables est encore trop peu pris en compte. Or, pour mettre en œuvre une stratégie d'achats spot, encore faut-il avoir de la visibilité sur ce qu'ils représentent quantitativement.