Configuration des menus dans le panneau d'administration

Aujourd’hui on vous explique le concept du lean appliqué aux Achats

Qu’est-ce que le Lean et pourquoi les acheteurs devraient-ils s’en préoccuper ?

Le terme « Lean » est utilisé de plus en plus couramment dans le monde des affaires aujourd’hui, et fait des curieux.

Charles Dimitri, Président de l’association BME Network a récemment interviewé Cyrille YNNO, Président du cabinet de conseil Lean Concept, afin de démystifier le Lean et de mieux comprendre ses principes.

 

Charles Dimitri (C.D.) : Quels sont exactement les principes portés par le Lean ?

Cyrille Ynno (C.Y.) : Le principe est simple : le Lean consiste à éliminer tous les déchets, sous toutes leurs formes. Un déchet est défini comme une activité qui n’ajoute aucune valeur perçue par le client au produit/service final.

Ce que nous appelons le Lean a débuté avec le système de production Toyota qui a identifié 7 déchets : la surproduction, l’inventaire, l’attente, le transport, les tâches annexes de traitement, le mouvement et les défauts. D’autres systèmes ont également identifié des déchets supplémentaires.

shéma lean

C.D. : Comment peuvent s’appliquer les principes du Lean à la gestion des Achats et des approvisionnements ?

CY. : Il existe 3 sortes de flux au sein des entreprises : les flux matériels (produit, matériaux, service), les flux d’informations et les flux financiers. Les flux d’informations doivent circuler de façon très précise au travers de la supply chain pour améliorer les flux matériels. Ainsi, cartographier un processus Achats peut permettre d’identifier les déchets à réduire ou à éliminer (par exemple : Combien de temps doit-on marcher pour atteindre l’armoire qui contient le dossier d’un fournisseur ? Collectons-nous trop d’informations inutiles ? Combien de temps une commande attend-elle avant d’être validée par le valideur désigné ?…)

 

C.D. : Le Lean de cette décennie ressemble étonnamment au « Business Process Reengineering » des années 90. En quoi est-il différent ? L’enthousiasme autour du Lean ne montre-t-il pas une volonté d’amélioration des processus ?

C.Y. : Le « Reengineering » consiste à améliorer des processus, le Lean se concentre sur l’élimination des déchets. Cependant, pour améliorer les processus, il faut bien-sûr éliminer les déchets.

 

C.D. : J’ai vu un vendeur qui prêchait pour le Lean mais dont l’entreprise souffrait de la pire qualité qu’il soit. Existe-t-il des contrôles intégrés dans la méthodologie pour éviter le sacrifice de la qualité au profit de l’efficacité ?

Lean Black Belt Consultants

C.Y. : Ce fournisseur a peut-être parlé du Lean, mais il n’y adhère visiblement pas. Certaines entreprises mettent en œuvre un outil Lean, mais n’en comprennent pas le concept. La mauvaise qualité est un défaut constituant un déchet qu’il faut éliminer, sans que les clients internes ou externes soient touchés. Les salariés doivent être impliqués dans la recherche et la résolution des problèmes, par exemple en mettant en place un mécanisme Poka-Yoke afin d’éviter le renouvellement des erreurs passées.

Olivier Audino

Olivier Audino, Président Directeur Général
Diplômé de Grenoble Ecole de Management.

Avant de fonder Buy Made Easy, Olivier a travaillé 7 ans à la Direction des Achats de General Electric, United Technologies et du groupe SEB.

 

C’est en partageant avec les opérationnels et les chefs d’entreprise en France et en Europe qu’est née l’idée de proposer une place de marché simple d’utilisation et exclusivement dédiée aux attentes des professionnels.

Vous serez intéressé par :

Nos événements

Décembre , 2018

06dec11 h 00 min14 h 00 minWEB-CONFERENCE : Optimisez vos achats spots (ou Achats de classe C)

X

Nous Contacter