ROI, BPA, EBITDA… Les termes qu’une Direction Achat doit connaître

par | Oct 7, 2020 | Stratégie Achat

Quel est le langage employé par la Direction ?

L’un des enjeux majeurs pour les entreprises est la concordance entre les actions du service Achats et la ligne stratégique dictée par les dirigeants.
Cela passe tout d’abord par une compréhension des termes utilisés, d’un côté par la direction, et de l’autre par le service Achats.
Nous allons donc définir les trois indicateurs de performances les plus utilisés par les dirigeants.

Bénéfice Par Action (BPA) ou EPS (Earnings Per Share) :

Réaliser un BPA significatif est un des objectifs principaux des entreprises cotées en bourse.
Les analyses financières prévoient un premier BPA, puis les actionnaires évaluent les dirigeants de l’entreprise selon la variation actuelle du BPA avec les prévisions précédemment calculées.
Le BPA est calculé en divisant les profits réalisés par l’entreprise par le nombre d’actions investies par les investisseurs. Les achats peuvent avoir un impact positif sur le BPA, notamment en réussissant à faire des économies qui facilitent alors la réalisation de profits.
Les principaux départements des achats rapportent les économies faites sur le BPA.
Par exemple, si l’achat fait économiser 2 millions d’euros et l’entreprise a 100 millions d’actions en circulation, on peut dire que les achats contribuent à hauteur de 0,02 euros dans le BPA de l’entreprise.

BAIIDA (Bénéfice Avant Intérêts, Impôts, Dépréciation et Amortissement) ou EBITDA (Earnings before interest, taxes, depreciation, and amortization) :

Il mesure la profitabilité opérationnelle qui est parfois omise par certaines décisions comptables et financières. Ainsi, l’EBITDA montre dans une moindre mesure l’impact des dépenses opérationnelles affectées par le service Achats. Certains départements Achats rapportent les économies faites par leurs actions sur l’EBITDA.

RSI (Retour Sur Investissement) ou ROI (Return On Investment) :

Lorsque le comité de direction dépense un montant conséquent pour l’entreprise, il est alors ravi d’apprendre qu’une partie de cette dépense retourne dans l’organisation via une augmentation des profits ou une diminution des coûts. Dans l’analyse du RSI, il est aussi important de prendre en compte le temps écoulé avant le recouvrement total des dépenses. Dans la majorité des organisations, on préfère avoir le résultat du RSI durant une année fiscale.
Les départements des achats sont souvent évalués en fonction du RSI.
Ce RSI permet de savoir combien coûte un service Achats en interne, en incluant les salaires, les bénéfices, l’espace de bureaux, etc., et ainsi mesurer le montant des économies que le service Achats génère, et donc de recouvrir les coûts du personnel et des opérations.

Cet article pourrait vous intéresser

Défendre ses projets d’achat
Le fait d’avoir un plan d’affaires ne garantit pas l’approbation de vos projets achats. Il est probable que vous serez confrontés à de nombreuses questions et avoir à défendre votre analyse de rentabilisation.
Soyez prêt et sachez…

Share This