La mutation de la fonction Achats en centre de profit

par | Sep 22, 2020 | Stratégie Achat

La fonction Achats tend à être considérée de plus en plus comme une fonction stratégique.
La reconnaissance croissante de la fonction Achats transforme le métier : cette dernière est vue comme une des « raisons d’être » de l’entreprise.

Ainsi, voici 4 modèles exposant les différents rôles des Achats dans une organisation, allant du service support jusqu’à la considération en tant que véritable centre de profit :

#1 – Impacter les bénéfices

Ce modèle, le plus simpliste, considère seulement que les économies générées par les Achats contribuent à l’obtention de profits plus élevés.
Ici, le service Achats cherche à démontrer son impact sur les bénéfices de l’entreprise en prouvant que sans action Achats, ils auraient été plus faibles.

#2 – Définir les budgets

Ce modèle reconnaît aussi les économies générées, mais il définit également le budget alloué aux Achats (pour les fournitures, équipements, salariés,…) en se basant sur les économies annuelles précédentes.
En outre, le service Achats négocie des remises fournisseurs et peut intégrer ces dernières dans son budget annuel.

#3 – Facturer les services en interne

Ce modèle est utilisé par les entreprises possédant plusieurs filiales ou franchises. La fonction Achats de la société mère gère les conditions Achats pour les filiales ou franchises, et ces dernières « paient » le service Achats pour exécuter des appels d’offres, des négociations, etc. Les filiales ou franchisés ont une relation client/fournisseur avec les Achats de la société mère, et ne sont donc pas obligés de faire appel à ses services.

#4 – Vendre ses outils et techniques en externe

C’est le modèle le plus controversé. Pour la performance de sa propre organisation, un service Achats va prendre l’initiative de développer et améliorer les outils, techniques, technologies, etc. de son processus. Puis, après une implémentation réussie en interne, il va chercher à vendre à d’autres organisations ses nouveaux outils, techniques, … sous forme de formation, logiciels ou autre.

Le quatrième modèle peut fonctionner pour certaines organisations, mais reste dangereux pour la compétitivité de l’entreprise en cas de dispersion des activités.
Notre conseil ? Ne tentez pas ce modèle, sauf si vous entretenez une relation très étroite avec la Direction de votre entreprise.

Téléchargez gratuitement l’e-book « Pourquoi ai-je besoin d’une solution eAchat ? »

Share This