L’adoption de l’e-Procurement en entreprise

par | Solution e-Achat

Les outils technologiques sont aujourd’hui indispensables pour gagner en efficacité. Malgré cela, une étude met en lumière une adoption lente des départements achats de ces logiciels.

L’E-procurement est défini comme l’ensemble des solutions visant à dématérialiser les actes d’achats. Il y a trois grandes phases dans ce processus : la sélection des produits, le passage de la commande aux fournisseurs ainsi que la facturation.
L’avantage de ce type de solutions est de permettre une visualisation globale des achats afin d’en faciliter le contrôle.

Selon une étude Fed Supply (cab de recrutement spé) en partenariat avec la société de conseil Leyton, 49% des entreprises interrogées n’utilisent pas de solutions E-procurement. Malgré une valeur ajoutée déjà prouvée. De plus, 2/3 du panel gèrent plus de 10 Millions d’euros de volume d’achats annuels.

Les outils et leurs bénéfices :

Ariba et Basware sont en place dans 10% des dispositifs déployés. Une solution maison dans 22% des cas. Les 2/3 utilisent qu’en à eux des outils divers et variés. L’enjeu selon Leyton concerne l’utilisation des données récoltées qui sera plus pertinente dès 2021. Plusieurs bénéfices produit ressortent de cette enquête :

  • Les catalogues produits, tarif et conditions commerciales mis à jour en temps réel (27% des réponses)
  • Le contrôle budgétaire (18%)
  • La création de commande, les demandes d’achats ou réservations de stocks (18% également)

Les technologies de rupture dans les achats

En matière de deep technologies, les achats sont loin d’être à la pointe. 45% des sondés ne sont pas au courant des procédures en cours dans leur société. Seulement 38% des structures sont capables de générer automatiquement des tableaux de bord sous différents formats. L’automatisation dans l’analyse des coûts complets lors d’évènements liés ne serait déployée que dans 18% des cas.

La RSE peine à se faire une place aux achats
40% des sondés font de la sensibilisation contre seulement 18% de mise en conformité d’achats responsables.
Peu de connaissance des normes notamment ISO 20400 récemment créé, l’enjeu n’est stratégique que pour 15% des entreprises sondés.

Il reste une marge de manœuvre importante dans l’adoption de ces technologies, ce qui est intéressant pour toutes les structures étant présentes sur ce marché porteur.

Source : Décisions achats : n°219 / Septembre 2020

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

Les avantages de l’externalisation des achats

Les avantages de l’externalisation des achats

Toutes les entreprises le savent : les achats représentent entre 40 et 80% du CA selon les secteurs d’activités. Les achats ont donc un impact fort et direct sur la marge de l’entreprise.Entre la définition du besoin à l’origine et le paiement fournisseur, le TCO...

lire plus
Share This